Construction musicale, le canon

Date : Mercredi 31 octobre 2007 @ 19:18:23 :: Sujet : Musique

En musique, le « canon» présente une structure de construction particulièrement intéressante. Exemples les plus connus: Frère Jacques, Vent frais, vent du matin ou encore le Canon de Pachelbel.



Le canon est bâti autour d’un thème unique dont les interprètes explorent toutes les facettes en le confrontant à lui-même. Une première voix commence par exposer le thème. Après un temps prédéterminé, une seconde voix le répète puis une troisième voix le reprend. Pour que l’ensemble fonctionne, chaque note a trois rôles à jouer:

Tisser la mélodie de base.

Ajouter un accompagnement à la mélodie de base.

Ajouter un accompagnement à l’accompagnement et à la mélodie de base.

Il s’agit donc d’une construction à trois niveaux dans laquelle chaque élément est selon son emplacement à la fois vedette, second rôle et figurant. On peut sophistiquer le canon sans ajouter une note, simplement en modifiant la tonalité, un couplet dans l’octave au-dessus, un couplet dans l’octave au-dessous. Il est aussi possible de compliquer le canon en agissant sur la rapidité du chant. Plus vite: tandis que la première voix interprète le thème, la deuxième le répète deux fois à toute vitesse. Plus lent: tandis que la première voix interprète la mélodie, la deuxième la répète deux fois plus lentement. De même, la troisième voix accélère ou ralentit encore le thème, d’où un effet d’expansion ou de concentration.

Le canon peut encore se sophistiquer par l’inversion de la mélodie. Quand la première voix s’élève en jouant le thème principal, la seconde alors descend. Tout cela est bien plus facile à réaliser lorsqu’on dessine les lignes de chant à grands traits comme les flèches d’une grande bataille.



Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu
ESRA Tome 3 [La révolution des fourmis]
Bernard Werber





Cet article provient de esra

L'URL pour cet article est : http://wesra.free.fr//article.php?sid=66