Culte des morts

Date : Samedi 03 novembre 2007 @ 19:38:20 :: Sujet : Comportements humains

Le premier élément définissant une civilisation « pensante » est le culte des morts. Tant que les hommes jetaient leurs cadavres avec leurs immondices, ils n’étaient que des bêtes. Le jour où ils commencèrent à les ensevelir ou à les brûler, quelque chose d’irréversible se produisit.

Prendre soin de ses morts, c’est concevoir l’existence d’un au-delà, d’un monde invisible se superposant au monde visible. Prendre soin de ses morts, c’est envisager la vie comme un simple passage entre deux dimensions. Tous les comportements religieux découlent de là.

Le premier culte des morts est recensé au paléolithique moyen, il y a de cela cent vingt mille ans. A cette époque, certaines tribus d’hommes se sont mises à enterrer leurs cadavres dans des fosses de 1,40 m x 1 m x 0,30 m.

Les membres de la tribu déposaient à côté du défunt des quartiers de viande, des objets en silex et les crânes des animaux qu’il avait chassés. Il semble que ces funérailles s’accompagnaient d’un repas pris en commun par l’ensemble de la tribu.

Chez les fourmis, notamment en Indonésie, ont été repérées quelques espèces qui continuent de nourrir leur reine défunte plusieurs jours après son décès. Ce comportement est d’autant plus surprenant que les odeurs d’acide oléique dégagées par la morte leur ont obligatoirement signalé son état.



Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu
ESRA Tome 2 [Le jour des fourmis]
Bernard Werber





Cet article provient de esra

L'URL pour cet article est : http://wesra.free.fr//article.php?sid=180