Bienvenue sur WESRA (Web ESRA ou Werber ESRA), la Web Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu de Bernard Werber
1 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. [Devenez membre privilégié en cliquant ici]

esra : Sexualité humaine

Écrit par EdmondWells. Posté le Dimanche 04 novembre 2007 @ 12:59:26 par Admin
Avant, quand les femelles humaines se déplaçaient à quatre pattes, les mâles pouvaient s’apercevoir quand elles étaient en chaleur et en demande. Leurs fesses se gonflaient et prenaient une couleur rouge caractéristique. Mais quand les premières humaines ont commencé à se tenir debout, les parties génitales féminines se sont retrouvées cachées.

Comme ils ne voyaient plus les fesses, les mâles se sont intéressés à ce qu’ils voyaient de plus proéminent les pis. Les seins sont devenus l’élément d’attirance érotique privilégié. Mais n’observant plus directement le sexe féminin, les premiers mâles humains ne savaient plus quand la femelle ressentait « physiologiquement l’envie de l’union. Du coup les mâles prirent l’habitude d’exiger l’accouplement n’importe quand. Pourtant la femelle ne devrait éprouver une envie impérieuse que le quatorzième jour au summum de son ovulation.

La position bipède modifia les comportements féminins mais aussi le comportement masculin. Alors qu’auparavant, en position quadrupède, le mâle pouvait cacher dans l’ombre de son ventre la réalité de son désir, une fois debout, le désir masculin devenait « vérifiable ».

A l’intérieur des premières communautés humaines, cet étalage des désirs sexuels de chacun au vu de tous était difficile à gérer. C’est pour cela que les premiers vêtements furent des cache-sexes avant d’être des protections contre le froid ou la pluie. Des lois furent établies dans ces premières communautés en vue d’interdire l’inceste et les unions socialement déstabilisantes (du type s’emparer de la femelle du chef dominant). La parole va permettre de réguler les rapports et autoriser chacun à s’expliquer sur ses intentions. C’est à cette époque qu’ont dû apparaître les mots « Je t’aime » qui signifient: « Tu ne le vois peut-être pas à cause de mon cache-sexe, mais j’éprouve un fort désir pour toi. » L’expression s’est depuis un peu galvaudée...

Le mâle humain, comme tous les animaux, ne devrait ressentir qu’une excitation sexuelle de trente secondes. Mais il a développé une sorte de pathologie avec sa seule volonté, en se contraignant à la faire durer plus longtemps. Et plus l’homme vieillit, mieux il sait maîtriser ce comportement « Contre nature ».

Notons que l’orgasme féminin qui est lui aussi bien plus fort que dans le reste du monde animal est probablement une adaptation à la position verticale. Après le rapport, la femelle, ressentant une sorte d’ivresse, ne se relève pas aussitôt. Du coup les spermatozoïdes ne retombent pas (si la dame se relevait, les pauvres seraient obligés de lutter contre la gravité) et peuvent plus facilement nager vers l’ovule.



Note : "
Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu
Bernard Werber
"

Liens Relatifs



    L'Article le plus lu à propos de Origines de l'humain :


    Les dernières nouvelles à propos de Origines de l'humain :

    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 

    "esra : Sexualité humaine" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.


    Sondage

    Etes-vous pour la mise en place d'un forum sur le site ?
     oui, le site doit s'ouvrir un peu
     non, le site doit rester fermé

      Results, Résultats


    • Votes : 105
    • Commentaire(s) : 0
    Sujets
    Choc des civilisations
    Comportements animaux
    Comportements humains
    Dazibao
    Destins particuliers
    Enigmes
    Esotérisme et symbolique
    Expériences pratiques
    Jeux d'esprit
    Jeux de langue
    Matière grise
    Musique
    Origines de l'humain
    Peuples et civilisations
    Prises de conscience
    Psychologie
    Quantique et philosophie des sciences
    Recettes
    Règne végétal
    Spiritualité
    Stratégie
    Utopies