Bienvenue sur WESRA (Web ESRA ou Werber ESRA), la Web Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu de Bernard Werber
1 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. [Devenez membre privilégié en cliquant ici]

esra : Sommeil paradoxal

Écrit par EdmondWells. Posté le Samedi 03 novembre 2007 @ 19:38:21 par Admin
Durant notre sommeil, nous connaissons une phase particulière dite de « sommeil paradoxal ». Elle dure quinze à vingt minutes, s’interrompt pour revenir plus longuement une heure et demie plus tard. Pourquoi a-t-on appelé ainsi cette plage de sommeil ? Parce qu’il est paradoxal de se livrer à une activité nerveuse intense au moment même de son sommeil le plus profond.



Si les nuits des bébés sont souvent très agitées, c’est parce qu’elles sont traversées par ce sommeil paradoxal (proportions un tiers de sommeil normal, un tiers de sommeil léger, un tiers de sommeil paradoxal). Durant cette phase de leur sommeil, les bébés présentent souvent des mimiques étranges qui leur font prendre des mines d’adultes, voire de vieillards. Sur leur physionomie se peignent tour à tour la colère, la joie, la tristesse, la peur, la surprise alors qu’ils n’ont sans doute encore jamais connu de telles émotions. On dirait qu’ils révisent les expressions qu’ils afficheront plus tard.

Au cours de la vie adulte, les phases de sommeil paradoxal se réduisent avec l’âge pour ne plus constituer qu’un dixième, sinon un vingtième de la totalité du temps de sommeil. Ces moments sont souvent vécus comme un plaisir et peuvent provoquer des érections chez les hommes. Il semblerait que, chaque nuit, nous ayons un message à recevoir. Une expérience a été réalisée: un adulte a été réveillé au beau milieu de son sommeil paradoxal et prié de raconter à quoi il était en train de rêver à ce moment précis. On l’a ensuite laissé se rendormir pour le secouer de nouveau à la phase de sommeil paradoxal suivante. On a constaté que même si l’histoire des deux rêves était différente, ils n’en présentaient pas moins un noyau commun. Tout se passe comme si le rêve interrompu reprenait d’une manière différente pour faire passer le même message.

Récemment, des chercheurs ont émis une idée nouvelle. Le rêve serait un moyen d’oublier les pressions sociales. Et rêvant, nous désapprenons ce que nous avons été contraints d’apprendre dans la journée et qui heurte nos convictions profondes. Tous les conditionnements imposés de l’extérieur s’effacent. Tant que les gens rêvent, impossible de les manipuler complètement. Le rêve est un frein naturel au totalitarisme.



Note : "
Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu
ESRA Tome 3 [La révolution des fourmis]
Bernard Werber
"

Liens Relatifs

"esra : Sommeil paradoxal" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
Seuil

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.


Sondage

Etes-vous pour la mise en place d'un forum sur le site ?
 oui, le site doit s'ouvrir un peu
 non, le site doit rester fermé

  Results, Résultats


  • Votes : 105
  • Commentaire(s) : 0
Sujets
Choc des civilisations
Comportements animaux
Comportements humains
Dazibao
Destins particuliers
Enigmes
Esotérisme et symbolique
Expériences pratiques
Jeux d'esprit
Jeux de langue
Matière grise
Musique
Origines de l'humain
Peuples et civilisations
Prises de conscience
Psychologie
Quantique et philosophie des sciences
Recettes
Règne végétal
Spiritualité
Stratégie
Utopies